Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 22:35

Nous nous somme dits qu'il manquait un sapin dans la résidence Elie Faure, un grand sapin pleins de couleurs qu'on verrait de loin.

 

Nous sommes entrés en contact avec les responsables de la RIVP et avons demandé s'il pourrait nous en livrer un, charge à Ville en Herbes de le décorer. En deux temps trois mouvements, il était arrivé dans la résidence.

 

Nous l'avons fixé comme il se doit : le vent est terrible à Elie Faure. Certains jours, particulièrement lesjours de marché où les mouettes sont de sortie, on se croirait à Ouessant !

 

C'est fou tout ce que ça peut engendrer, un simple sapin. Ca change l'image des lieux et ça provoque des discussions et des rencontres. Un grand merci aux dames du foyer des Tourelles qui ont participé à la réalisation de mini couronnes de noël.

 

Et merci évidemment à Laurence Bertel, Inez Da Rocha et Estelle Rainglas, nos adhérentes de choc qui ont animé l'événementiel.

 

1-copie-2.jpg   2-copie-2.jpg

 

3-copie-1.jpg  13.jpg

 

14.jpg

 

15.jpg

 

 

4-copie-1.jpg  5-copie-1.jpg

 

16.jpg

 

 

6.jpg8-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11-copie-2.jpg  12.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Ville en herbes - dans l'Espace Elie Faure
commenter cet article

commentaires

pierrot rochette 26/01/2013 19:40

Bravo pour votre ville en herbes

Dans le cadre
de mon projet poétique
de disperser aléatoirement les cendres de mon oeuvre
littéraire aléatoire dans la mer des blogs pertinents mais
aléatoires du numérique

permettez-moi
de vous offrir
une de mes chansons
écrite sur le thème
du vagabondage
de ville en ville

DE VILLE EN VILLE

COUPLET 1

on dirait une rivière quand j’marche
de ville en ville

où flottent des gros morceaux d’maison
d’automobiles

des antennes de télévision
au bout d’un fil

tout près d’une file
de tondeuses à gazon

des mains d’humains
qui m’serrent la main
de ville en ville

COUPLET 2

quand l’gros orage tombe sa rivière
loin de la ville

mon rêve a l’air d’un vieux palmier fragile
qui danse trempé sur une île

l’île de l’éternite de l’instant
de l’instant présent

où il suffit d’un unique
coup de vent

pour que s’envolent mes racines agiles
de ville en ville

COUPLET 3

on dirait une rivière quand j’marche
de ville en ville

des S.O.S d’humains qui rèvent
de ma démarche

de faire l’amour

à l’inutile

c’est pas pour rien
que leur chien jappe la nuit
au bout d’leur fil

comme leurs maîtres
parfois s’éveillent au p’tit matin

âmes d’humains
qui hurlent
la liberté d’ma main

quand j’marche
le long de ma rivière sans fin
de ville en ville

Pierrot
vagabond céleste

www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com

http://www.tvc-vm.com/studio-direct-2-35-1/le-vagabond-celeste-de-simon-gauthier