Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 22:35

Mercredi 27 mars, Julie Benoit, l'artiste marionnettiste, était de retour après deux semaines de pause. 

 

Les participants aux ateliers du mercredi matin ont profité de ces deux semaines pour préparer l'événementiel du 6 avril (la chasse aux oeufs au jardin). Ils ont semé du blé d'hiver (qui n'a pas passé l'hiver au froid et qui n'a donc aucune chance de fructifier) en intérieur dans de jolies panières en osier. 

 

Elle serviront de décoration dans lesquelles cacher des oeufs et seront offert aux heureux propriétaires de chats dans la résidence.

rien de telle qu'une petite dépuration printanière pour repartir de la bonne patte !

 

Ci dessous un bol de vert que nous vous recommandons lorque le printemps tarde à venir.

 

1.jpg  2.jpg

 

 

Les zélifauriens ont aussi lancé les premiers semis de la saison qui ont été réparti dans leurs appartements.

 

MERCI AUX PARENTS QUI ACCEPTENT DE LES ACCUEILLIR PROVISOIREMENT. SANS LEUR SOUTIEN, PAS DE LEGUMES AU JARDIN PUISQUE LE LOCAL EST TROP SOMBRE POUR CONSTITUER UNE PEPINIERE.

 

Les laitues et les choux seront mis mercredi prochain ou le suivant en pépinière pour les endurcir; les tomates, poivrons, piments et compagnie séjourneront dans les appartements jusque la mi mai.

 

Lors de la séance, Julie Benoit a repris le travail de conception du conte. 

 

4.JPG

 

 

 

Elle a proposé aux enfants de s'inspirer de contes traditionnels qu'ils connaissaient, tels que celui de Cendrillon, pour construire la trame du futur conte. Les enfants n'ont pas semblé très motivé. Une discussion libre s'est alors engagée entre Julie et les enfants; Julie leur demandant pourquoi ils n'étaient pas emballés par la proposition.

 

- "Cendrillon, c'est pour les petits. On n'est pas des bébés..."

 

Moment difficile à négocier pour l'animatrice du projet qui a construit sa séance, élaboré une trame qu'elle voit s'effriter en temps réel. Je souris dans mon fort intérieur car j'ai souvent été confronté à cette situation qui fait toute la difficulté de s'en tenir à une pédagogie de projet.

 

Laisser les enfants s'approprier le projet, exprimer leurs envies et leurs craintes, tâtonner mais aussi induire juste ce qu'il faut pour entretenir la dynamique, exprimer des exigences pour encourager les enfants à tirer le meilleur d'eux même, respecter le calendrier que l'on s'est fixé...

 

Moment suspendu donc, sans filet mais aussi excitant.

 

- "Ok. Mais soyez constructif, que proposez-vous ?"

 

- "On pourrait inventer une histoire, s'inspirer d'histoires qu'on aime bien. Par ex, Kung Fu Panda ou Madagascar"

 

- "On peut essayer. Qui nous résume l'histoire de Kung Phu Panda ?"

 

Je passe les détails (le résumé est un peu long et décousu). Au final, une trame inspirée des deux dessins animés a commencé à être élaborée :

 

les animaux sauvages du jardin Elie Faure se sentent un peu à l'étroit, comme dans un zoo. Ils rêvent de la vraie vie sauvage (cf Madagascar pour les ignards). Pour quitter le jardin, ils devront se former au contact de grands maitres en vie sauvage qui leur donneront les clés pour évoluer dans le monde non civilisé.

 

Après cette séquence menée d'une main de maitre par Julie Benoit, les enfants ont appris à manipuler une marionnette, en l'occurence la future tomate géante.

 

5.jpg 6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9.jpg

 

 

 

7-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8.jpg

 

Ils ont découvert que la magie n'opérait pas facilement. Pas évident de donner vie à 4 bouts de bois et une grosse boule de papier mâché !  

 

Pour finir, nous avons profité des quelques rayons de soleil pour rendre visite au jardin.

 

10.jpg  12.jpg

 

 

13.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ville en herbes - dans l'Espace Elie Faure
commenter cet article

commentaires